Archives pour la catégorie A lire

L’humain, un drôle de genre

Jacqueline Barthes, (dont le mari fut président des AFC de Neuilly) vient de publier un nouveau livre: L’humain, un drôle de genre (Saint-Léger Editions)

L’auteur, membre du Conseil pontifical pour les laïcs, s’interroge sur ce qui conduit le genre humain à s’éloigner de son statut d’être de matière tout en examinant son aspiration à un au-delà incarné par l’amour, et reprend l’affirmation de Teilhard de Chardin qui suggère que l’amour construit physiquement l’Univers.

Martin Steffens au micro de Radio Notre-Dame

« Rien de ce qui est inhumain ne m’est étranger »: souvenez-vous, c’était cet été à Perros-Guirec, Martin Steffens invité de « L’été de l’AFC ».

Il vient de donner, à la sortie de son livre, une interview à Radio Notre-Dame, à réécouter ici. Ceux qui étaient présents à la conférence retrouveront avec bonheur la réflexion si juste de Martin Steffens, ceux qui n’avaient pas pu venir l’écouter pourront ainsi la découvrir.

004347059

 

Amoris Laetitia

amoris laetitia couv

Le pape François nous invite à la joie de l’amour et de la famille !

Le pape François a conclu les deux sessions du synode des évêques sur la famille qu’il avait convoquées en octobre 2014 et octobre 2015 par son exhortation apostolique La joie de l’amour rendue publique le 8 avril 2016.

La joie débordante et communicative de l’amour

Notons d’abord la présence du mot « joie » dans le titre en français de cette deuxième exhortation apostolique du pape François, tout comme dans celui de sa première exhortation apostolique La joie de l’Évangile. Mais le même mot français « joie » traduit deux mots latins différents : gaudium, c’est-à-dire joie intérieure, intime, pour « Evangelii Gaudium » et laetitia, c’est-à-dire allégresse, joie débordante et communicative pour « Amoris Laetitia ».

Cette joie débordante de l’amour est le thème de l’hymne au mariage et à la famille que nous offre ici le pape François.

Des situations réelles et des conseils pratiques

Le pape décrit en termes forts la beauté et la fécondité de l’amour de l’homme et de la femme, et soucieux de « garder les pieds sur terre » (6), il prend en considération la situation réelle des familles et toutes leurs difficultés matérielles, psychologiques et spirituelles. Le pape n’hésite pas, en pasteur, à prodiguer des conseils très pratiques aux couples pour entretenir leur amour et pour élever leurs enfants.

Une doctrine comme un idéal auquel il ne faut pas renoncer

Le pape François, en citant le concile, les grands textes de ses prédécesseurs, Humanae Vitae de Paul VI, Familiaris Consortio de Jean-Paul II, le Catéchisme de l’Église Catholique… réaffirme la doctrine constante de l’Église sur le mariage et il tient à rappeler « que d’aucune manière l’Église ne doit renoncer à proposer l’idéal complet du mariage, le projet de Dieu dans toute sa grandeur » (307).

Discerner plutôt que généraliser

Dans le huitième chapitre « Accompagner, discerner et intégrer la fragilité » le pape revient sur les situations dites « irrégulières » qui avaient longuement mobilisé les deux sessions du synode. Devant « l’innombrable diversité des situations concrètes », le pape précise qu’il n’est pas possible de mettre en place « une nouvelle législation générale du genre canonique, applicable à tous les cas » (300). Il revient donc au discernement des pasteurs d’appliquer concrètement la miséricorde de Dieu et l’aide de l’Église.

Au-delà des aspects pastoraux qui dépassent la mission des AFC, Amoris Laetitia est une grande réflexion sur l’amour conjugal, les identités masculine et féminine, l’éducation des enfants, la famille élargie, qu’il faut absolument lire et méditer.