Archives pour la catégorie GPA

Les AFC solidaires de La Manif Pour Tous: manifestation le 16 octobre à Paris!

A la veille d’échéances politiques importantes, la Confédération nationale des AFC a accepté sans réserve dès le mois de juillet d’apporter son soutien à la manifestation nationale prévue le 16 octobre à Paris, aux côtés de La Manif pour Tous et d’autres associations amies.

16oct

Les dernières déclarations du Président de la République et de la ministre « des familles » en faveur de la PMA « sans père », la tolérance vis-à-vis de la GPA, le retour annoncé au Sénat de la proposition de loi APIE, les menaces sur la liberté éducative et sur la liberté scolaire ou bien encore la fiscalité anti-famille : les familles sont à nouveau menacées. C’est pourquoi La Manif Pour Tous invite toutes les générations à retrouver le pavé parisien dimanche 16 octobre pour dire « Stop, ça suffit ! »

Des cars partiront des Côtes-d’Armor pour vous rendre à la manifestation à Paris. Plus d’informations à venir dans les prochains jours.

L’association « Juristes pour l’enfance » a besoin de soutien!

Ci-dessous le communiqué de l’association « Juristes pour l’enfance »:

DES ASSOCIATIONS EN LIQUIDATION POUR AVOIR VOULU DÉFENDRE LES DROITS DES ENFANTS ?

Communiqué du 24 mars 2016

Par 4 décisions du 16 mars dernier, la Cour de cassation a déclaré l’association Juristes pour l’enfance et l’Agence européenne des adoptés irrecevables à intervenir dans des affaires (de détournement) d’adoption, au motif que les associations, « qui n’invoquaient aucun autre intérêt que la défense des intérêts collectifs dont elles se prévalaient, ne justifiaient pas d’un intérêt légitime à intervenir dans une procédure d’adoption ».

Ces décisions violent le droit à agir des associations, dont la raison d’être est précisément d’agir pour la défense des intérêts collectifs auxquels elles se dévouent !

La Cour de cassation a, en outre, condamné l’association Juristes pour l’enfance et l’Agence européenne des adoptés à payer la somme de 3000 euros dans chacune des affaires où elles intervenaient, au titre des dépens, soit 12 000 euros ! Ces sommes, exorbitantes dans un tel contexte, révèlent clairement l’intention de réduire au silence les associations en les étouffant financièrement.

Plutôt que de répondre aux arguments juridiques présentés par les Juristes pour l’enfance en faveur de la défense des droits des enfants, la Cour de cassation préfère les réduire au silence par l’asphyxie financière, et entériner comme si de rien n’était les violations des droits des enfants que l’association entend dénoncer.

Aujourd’hui, l’association Juristes pour l’enfance, comme l’Agence européenne des adoptés, sont menacés de dissolution pour avoir voulu défendre les droits des enfants devant la justice !

Juristes pour l’enfance va bien entendu saisir la Cour européenne des droits de l’homme pour que son droit d’accès à un procès équitable, garanti par la Convention européenne des droits de l’homme, soit respecté. Mais, aujourd’hui, l’association est gravement menacée de dissolution.

Vous pouvez soutenir JPE à l’adresse suivante :

Juristes pour l’enfance

BP 32, 69591 L’Arbresle  cedex

Reçu fiscal sur simple demande.

http://juristespourlenfance.com

Forum « Un de Nous »: Intervention de Jean-Marie Le Méné

Retrouvez ici l’intervention de Jean-Marie Le Méné, Président de la Fondation Jérôme Lejeune, lors du Forum « Un de Nous » qui a eu lieu le 12 mars à Paris, avec le soutien des AFC.

Thème de cette table ronde: « GPA, eugénisme, trafic de gamètes: le transhumanisme en marche »:

 

GPA: rejet du rapport de Sutter au Conseil de l’Europe

Communiqué de presse de la FAFCE

Mardi 15 mars, la commission des questions sociales de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe a rejeté (par une très courte majorité, 16 voix contre 15) un projet de rapport sur les droits de l’homme et les questions éthiques liées à la gestation pour autrui (GPA). Ce rejet est une bonne nouvelle pour la dignité humaine dans la mesure où cette proposition visait à encadrer la pratique de la GPA. Un encadrement signifierait que cette pratique, forme d’exploitation des femmes et des enfants, soit considérée acceptable.

Lire la suite sur le site de la FAFCE

logo-FAFCE